Viendrez-vous quand le soleil décline vers son couchant… ?

Certaines fois des idées viennent et on ne sait pas comment les mettre en place. Le temps passe, elles vont et circulent sans trouver d’espace. Et puis, dans un pli dimensionnel, une imprévisible bulle se forme et en clarté rayonne.

Nous sommes donc au jardin, le soleil est encore dur en cette fin d’été. Nous profitons d’un mobilier judicieusement conçu pour un confort nomade. D’une terrasse isolante aux voiles encordées, nous goûtons à la fraîcheur de l’ombre et projetons les futures structures de notre vaisseau-jardin, celui qui nous conduit sur les rivages d’une terre naturelle, inspirante. Bien sûr, nous pensions structuration et les tâches programmées disparaissaient à l’horizon. Et puis, pour nous, cette œuvre représentait un important travail qui se cumulait avec les cultures. De plus, le cœur du collectif était en phase de contraction, en assimilation d’expériences récentes, pas encore prêt à se projeter dans une nouvelle saison.

Les choses sont ainsi faites qu’on a parfois l’impression d’être poussé. La raison souvent dicte une conduite personnelle, mais à force de ces fameuses « arguties », on l’entendra également prôner l’efficience du faire ensemble. Mais bien au delà du raisonnement, cette poussée c’est la puissance d’être, d’être dans notre nature sociale, celle du plaisir des autres, celle du partage du bien, d’élaboration des savoirs, d’une autonomie responsable et collective… Cette puissance ouvre les portes et pour nous des projets… Des projets-jardins en chantier et beaucoup en friche, des projets-vie solidaires et participatifs, des projets-communauté pour partager un demain mutualiste et coopératif… Des projets d’être ensemble dans un temps de la terre, des saisons, des cycles lunaires et solaires, dans un rythme à prendre avec lenteur pour se sentir vivre.

Nous y étions, dans la projection de ce futur jardin au bel air. Rapidement, nous en avons cerné les premiers besoins : une cabane puis, afin de préserver une eau claire, un habillage de notre cuve qui protégera la pompe et la prise de courant, et dans la dérive imaginaire une tonnelle qui porterait un raisin gouleyant.
Vous viendrez, en nocturne, quand le soleil décline vers son couchant, partager ces délicieux moments où le temps disparaît.
Et viendrez-vous pour nous aider à construire cet ensemble partagé ?

Trois jours, nous avons prévu trois jours pour être imaginatif, laborieux et festif.
Imaginatif, car c’est d’une réflexion que naît l’action.
Laborieux, car c’est dans le faire que l’on tisse les liens.
Festif, car c’est dans la joie qu’on célèbre la vie .
Alors trois jours d’être ensemble, de faire ensemble, ça vous tente !

On a besoin de tout, mais on a surtout besoin de vous, de votre bonne humeur, de vos compétences, de vos rires, de vos talents en musique, en peinture, en photo, en cuisine… Ce seront de nouveaux pas dans un autre monde qui s’agence avec toi, toi toi, moi, vous et nous !

Tous Jardiniers !

Pour anticiper, aider, participer, contactez-nous : tousjardiniers@gmail.com Les journées éco-construction au jardin Bel-Air sont prévus les vendredi 11, samedi 12 et dimanche 13 novembre 2016, des journées en fête, en famille, en folie, en fabrication, et si vous ne pouvez pas être là, il est possible de participer en faisant des plans de bâti, en nous montrant comment faire des murs de palettes, en contribuant à l’intendance matériaux et gastronomie, en passant nous voir… bref nous faisant savoir que vous êtes là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s