Pando : Le plus gros et le plus vieil être vivant du monde ?

in Science étonnante,  Le blog de David Louapre, 27 octobre 2014

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un individu étrange que certains n’hésitent pas à considérer comme le plus gros et le plus vieil être encore vivant sur Terre. Non, je ne vous parle pas d’un humain, ni même d’un improbable animal.

C’est tout simplement un arbre.

Ou plutôt des arbres.

Enfin non, UN arbre.

1024px-FallPando02

L’intéressé se trouve dans une forêt de l’Utah aux États-Unis, et appartient à l’espèce dite des peupliers faux-trembles. Et ce qui fait sa particularité, c’est qu’il est constitué de près de 40 000 troncs répartis sur 44 hectares. On lui a d’ailleurs donné le petit nom de « Pando », ce qui signifie « Je m’étends » en latin.

Alors là vous allez me dire : « s’il a 40 000 troncs, ça fait 40 000 arbres, patate ! » Eh bien non, car tous ces troncs forment ce qu’on appelle une colonie clonale: ils sont tous reliés entre eux, et sont des clones les uns des autres.

Comment est-ce possible ? Il faut savoir que les plantes pratiquent deux types de reproduction assez distincts. La première, c’est la reproduction sexuée classique (un papa, une maman, des fleurs, des graines, tout ça…). Mais ça n’est pas la seule manière de faire.

Sous certaines conditions les plantes peuvent aussi pratiquer une forme de reproduction asexuée appelée multiplication végétative. Au lieu de donner naissance à un nouvel individu (comme le fait la reproduction sexuée), elle crée des clones possédant tous le même patrimoine génétique. Rien de très incroyable là-dedans, c’est tout simplement aussi ce qui se passe quand les jardiniers font du bouturage.

Dans le cas de Pando, les racines de chacun de ses troncs s’étendent sous terre, et peuvent ressortir pour donner naissance à un nouveau tronc. C’est ainsi que les 40 000 troncs qui le composent sont tous connectés entre eux par un gigantesque ensemble sous-terrain de racines. Le total pèse environ 6000 tonnes, et font de Pando l’organisme vivant le plus lourd que l’on connaisse.

Si les conditions sont favorables, ce petit jeu de clonage peut durer assez longtemps et conférer à Pando une quasi-immortalité ! Chaque tronc n’aura qu’une durée de vie d’une grosse centaine d’années, mais tant que de nouveaux troncs sont créés, on peut considérer que c’est le même organisme dont il s’agit. Toutefois puisque les troncs disparaissent et sont remplacés, on ne peut pas utiliser le comptage des anneaux pour estimer l’âge total de Pando.

Le chiffre qui revient le plus souvent est d’environ 80 000 ans, mais on ne dispose pas vraiment de méthode fiable pour cette estimation. Certains affirment même qu’il pourrait être vieux d’un million d’années ! En tout cas Pando ne se reproduit plus que par multiplication végétative, et il se pourrait que sa dernière floraison — et donc sa dernière reproduction sexuée — ait eu lieu il y a plus de 10 000 ans.

Le pauvre.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s