Une monnaie locale à Salon ?

Je tiens à remercier tout particulièrement Denis pour le travail effectué sur la monnaie locale, ses nombreuses prestations et présentations. Malgré les dérives spacio-temporelles, la recherche de vérité et de partage anime son parcours. Malgré les fausses accusations de récupération, les idées qui l’animent sont le fruit de réflexions collectives et n’ont jamais été l’apanage d’un groupe. Que celui qui veuille lui jeter la première pierre, commence par une introspection…

Pourquoi Le Nostra ?

Monnaie Locale :

Ma petite entreprise, ne connaît plus la crise.

Le Pays salonais aura bientôt sa monnaie locale.

Nous voulons dynamiser l’économie de proximité et favoriser la relocalisation tout en défendant une certaine Éthique.
La participation d’un grand nombre d’entre vous est un commencement  de réponse POSITIVE à la crise financière et de société que nous traversons.

La monnaie locale en trois questions

1. Qu’est-ce qu’une monnaie locale ?

Une monnaie locale est un moyen de paiement légal utilisable auprès de commerces, artisans, associations et producteurs locaux qui adhèrent à une charte et sont signataires d’une convention. Son usage encourage l’achat de biens et de services produits localement.

2. À quoi sert une monnaie locale ? Quels sont les avantages ?

  • Dynamiser économiquement le territoire qui la crée. Le rôle de la monnaie locale est principalement de permettre une relocalisation de l’économie en favorisant les échanges locaux sans dresser de nouvelles barrières douanières.
  • Augmenter « la demande » et permettre ainsi d’utiliser pleinement les ressources de productions locales.
  • Stimuler l’activité locale des circuits courts.
  • Faire circuler plus rapidement l’argent et multiplier les échanges.
  • Prôner « l’éthique » dans l’économie en lui enlevant son caractère spéculatif.
  • Favoriser une démarche sociale et environnementale, à travers les critères d’engagement des commerçants et entreprises locales.

3. Comment ça marche ?

  • Elle La structure gérant la monnaie émet des billets spécifiques (de 1, 3, 5, 10, 20… unités).
  • La monnaie est convertible : 1 unité vaut 1 euro.
  • Les euros convertis sont déposés dans une banque éthique et constituent un fonds de garantie.
  • Des « Comptoirs d’échanges » assurent la conversion de la monnaie et fournissent l’annuaire des prestataires du réseau.

La charte

Charte de la Monnaie Locale du Pays salonais

Le Nostra

Le « Nostra », à travers son usage quotidien dans le Pays salonais, s’inscrit dans une démarche progressive de développement d’échanges économiques, sociaux et culturels locaux fondés sur une éthique dont les valeurs sont :

  • liées à la terre, dans la compréhension de ses deux sens, le sol, nourricier, la planète, hospitalière. La biodiversité qui la compose, l’eau, l’air sont les éléments essentiels et nécessaires à la vie que nous devons impérativement épargner et reconsidérer comme bien commun, non appropriable et gratuit.
  • liées à l’humain. Alors que nous entrons, aujourd’hui dans un nouveau cycle de civilisation, délaissant les valeurs modernistes, invasives et destructrices, nous devons prendre en compte une réelle mixité sociale, la liberté et l’équité pour tous, le partage et la solidarité envers les autres, la coopération et la mutualisation de nos savoirs, la compassion et la résilience face aux chocs futurs.
  • liées au terroir, lieu des interactions de l’homme et du milieu, de la mémoire et de l’innovation, il exprime notre spécificité et notre contribution dans un développement plus global : relocaliser pour dynamiser les échanges, respecter la justice sociale de proximité et établir une démocratie plus participative, considérer le bien-être (bien vivre) collectif et individuel, adoucir les contraintes et l’emprise que nous imposons à la terre, réinventer et réenchanter nos imaginaires…

Nos principes fondateurs sont :

  • La coopération, pour mutualiser les idées, les moyens dans un esprit participatif et solidaire.
  • La confiance, en s’associant dans un esprit d’ouverture et de respect mutuel.
  • L’éthique, pour privilégier des initiatives qui visent le développement local des échanges et choisissent délibérément de ne pas nuire à la personne, à la collectivité et à l’environnement.
  • La transparence, en donnant accès aux comptes et en rendant public tous les projets autour de la monnaie locale complémentaire.

Chaque signataire, personne physique ou morale, agit de son mieux au quotidien
en respectant l’esprit de la charte et s’engage, en son âme et conscience,
dans une démarche progressive de :

  • promotion et pérennisation du système d’échange monétaire local « Nostra »,
  • relocalisation des échanges économiques par la recherche de « circuits courts » clients et fournisseurs,
  • optimisation de l’emploi raisonnable des ressources naturelles,
  • réduction de la consommation d’énergie,
  • diminution de l’impact de son activité sur l’environnement ,
  • intégration progressive de la charte et des valeurs qu’elle définit, dans l’ensemble de ses activités.

Je m’engage en tant que personne morale en signant la convention du « Nostra »
Je m’engage en tant que personne physique en signant la présente charte.

 

 

 

Comment participer à sa mise en place sur le Pays salonais ?

Un groupe « Monnaie Locale du pays salonais » a été créé.
Des réunions publiques seront organisées.
Si vous voulez y participer, contactez-nous au 06 20 19 33 40
ou par mail : nostramonnaie@gmail.com
Site d’information : nostramonnaie.wordpress.com

En savoir + :

• les monnaies complémentaires, une alternative au système bancaire
• Qu’est qu’une monnaie ?

Des exemples :

Dinar en or et dirham en argent en indonésie
Le wir, carburant de l’économie suisse
Mieux que le Forint, la « couronne du Balaton » !
L’Occitan, une monnaie locale à Pézenas (Paris Match novembre 2011)
L’Abeille : monnaie locale complémentaire à l’euro
La Roue, un exemple de monnaie locale à nos portes
La naissance du dollar
Silvio Gesell, une monnaie pleine d’intérêt
Robert Owen et les billets de travail, Grande-Bretagne (1832-1834)
L’Ithaca hour
Le miracle de Wörgl au Tyrol

Audio & vidéo

  • Les monnaies locales commencent à fleurir un peu partout, Tout à fait légales, ces monnaies traduisent un rejet des populations de l’Euro, et une forte volonté de sortir d’un système où l’argent ne sert qu’à spéculer et enrichir les déjà très nantis. Les gens veulent désormais que leur argent serve leur communauté, et qu’elle engendre des synergies au niveau local, faisant vivre les artisans et les entreprises de leur région, au lieu d’engraisser des banques et des spéculateurs. Des initiatives qui ne vont cesser de se répéter, tant le ras le bol des citoyens est immense.
  • SOL-Violette Le SOL-Violette est la monnaie locale complémentaire (MLC) de Toulouse.
    Certes, c’est un projet SOL mais c’est néanmoins une MLC avec coupons-papier.
    Ce court reportage, passé sur Canal+, met bien en avant l’intérêt d’une MLC : pour la municipalité, pour les prestataires, pour les utilisateurs.

  • Sol Violette – l’éclosion d’une monnaie. Bande annonce du film Sol Violette- l’éclosion d’une monnaie (monnaie complémentaire de Toulouse).
  • Les monnaies locales complémentaires, le revenu d’existence. Entretien sur Radio FMR Toulouse avec Frédéric BOSQUÉ et Jean Paul PLA

  • Économie solidaire & monnaie locale (5 vidéos). De la création de la délégation à Économie Sociale et Solidaire (ESS) à Toulouse en 2008 à la création du SOL-Violette, une monnaie complémentaire comme outil pour une démarche globale.

  • L’Abeille : monnaie locale complémentaire à l’euro. Le phénomène des monnaies locales est en plein « boum » ces dernières années. Disparues dans les années 50, elles fleurissent dans de nombreuses régions et villes. On en compte aujourd’hui une dizaine. Dopées par les inquiétudes nées de la crise financière de 2008, ces monnaies complémentaires veulent développer le commerce local et revenir à l’origine même de la monnaie : l’échange de biens et services sans spéculation. La pionnière de ces monnaies se nomme « l’Abeille ». Elle existe depuis bientôt deux ans à Villeneuve-sur-Lot dans le Lot-et-Garonne.

  • L’Abeille, une monnaie au cœur du vivant. Patrick Figeac et Françoise Lenoble, coprésidents de l’association Agir Pour le Vivant, présentent la monnaie locale complémentaire de Villeneuve sur Lot : l’Abeille. Le dimanche 1er août 2010, ils tenaient un stand à la foire bio de Laparade, dans les hauteurs d’une colline dominant le Lot… et les Abeilles tournaient entre consommateurs et commerçants. Film réalisé par l’équipe des Zooms Verts.
  • Le Déodat, Une monnaie locale qui détrône l’Euro. Alors que certains parlent de la fin de l’euro, dans les Vosges une nouvelle monnaie a été créée pour relancer l’économie locale.

  • Interview de Marc Tirel sur les monnaies locales. Les monnaies locales au service du développement rural.

  • Bernard Lietaer : au cœur de la monnaie. Bernard Lietaer a derrière lui trente ans d’expériences professionnelles : haut fonctionnaire de banque centrale, Président du système de payement électronique de Belgique, et directeur général de fonds monétaires ; consultant auprès de firmes multinationales, mais aussi de pays en développement ; professeur de finance internationale à l’Université de Louvain, avant de devenir le plus haut dirigeant en charge des services d’organisation et d’informatique de la Banque Centrale de Belgique. Son premier projet, en cette fonction, a été la conception et l’implantation de l’ECU, le système de convergence vers la monnaie unique européenne. Pour l’autre côté du miroir, il a aidé des pays en développement d’Amérique latine à améliorer la solidité de leurs monnaies. Il est l’auteur de « Au Cœur de la Monnaie » et « Monnaies Régionales : De nouvelles voies vers une prospérité durable ». Plus d’informations sur ses travaux sont disponibles sur lietaer.com.

  • Celina Whitaker – monnaies alternatives. Célina Whitaker : coordinatrice nationale du projet SOL pendant la période d’expérimentation, et animatrice du collectif « nouvelles richesses ». Elle intervient en appui au projet d’observatoire de l’équité et des indicateurs alternatifs porté par le Conseil de développement économique et social du Brésil (en partenariat avec la fondation France Libertés). Elle participe à la dynamique des forums sociaux mondiaux, sur les thématiques de l’économie sociale et solidaire ou des monnaies complémentaires.
  • L’Argent d’Isaac Isitan. Une occasion pour connaître ensemble des informations et des propositions pour différentes formes de coopérations possibles. La monnaie est le sang de l’économie et le moteur de l’échange. Récemment, l’Argentine et la Turquie ont vu leurs monnaies nationales se dévaluer dramatiquement et ces pays dits riches se sont retrouvés au bord de la faillite. Emprisonnées dans une spirale d’endettement, l’Argentine et la Turquie en sont venues à se vider de leurs ressources financières à travers les privatisations et le paiement de leur dette extérieure, précipitant la « dollarisation » de leurs économies nationales. Isaac Isitan mène une enquête passionnante auprès d’économistes et décortique les mécanismes de création et de régularisation du contrôle monétaire à l’échelle nationale et internationale. Prenant comme terrain d’investigation l’Argentine, la Turquie mais aussi l’État de New York, il observe l’émergence d’initiatives communautaires alternatives et de réseaux parallèles de troc, des outils dont se dotent les citoyens pour survivre ou pour soutenir et développer les échanges locaux. Il filme les injustices pour transmettre des solutions. Son dernier documentaire se penche sur la cause des plus grandes iniquités sur cette planète.
  • Monnaies locales, wiki et interview de Jean Zin

Films sur l’argent

  • La double face de la monnaie. (présentation) L’argent est devenu la valeur centrale de nos sociétés. Comme une drogue, les individus, toujours à sa recherche, craignent d’en manquer. Beaucoup sont prêts à faire n’importe quoi pour s’en procurer. Depuis la fin des années 90, des systèmes d’échanges complémentaires sont mis en place par des citoyens un peu partout dans le monde. La monnaie redevient un outil social, au service de l’homme. Le Chiemgauer allemand, la Banque du temps anglaise et les Systèmes d’Echange Locaux (SEL) français, sont des preuves concrètes que la monnaie peut redevenir un sujet de débat dans la société occidentale. http://www.lamare.org
  • La crise du crédit pour les nuls. Explication didactique et pédagogique de la crise du crédit pour celles et ceux qui ne sont pas calés en économie.

  • L’argent dette. Ou « Money as debt », de Paul Grignon. Une vidéo édifiante sur la nature de l’argent, son origine, le fonctionnement des crédits bancaires, et plus généralement le système monétaire actuel.

  • Comprendre la dette publique, par Mr Quelques minutes.  Apprenez le fonctionnement de la création monétaire par le crédit, de l’article 123 du traité de Lisbonne et des réserves fractionnaires sans lesquelles il est impossible de comprendre l’origine des dettes publiques et privées qui inondent l’économie occidentale. Consultez aussi les différentes rubriques associées à la vidéo : Des questions ? Des doutes ? Consultez l’argumentaire de la vidéo.  Quelques liens et références. Où la vidéo a-t-elle été vue ?  Les différentes versions de la vidéo. Cette vidéo a été corrigée avec l’aide d’André Jacques Holbecq (auteur de « dette publique, une affaire rentable »).
  • Tirons les leçons de la crise – Radio Ici & Maintenant – Olivier Berruyer – 27 Juin 2012.
  • « Dettocratie », le documentaire qui secoue la Grèce… Dettocratie (Debtocracy / Χρεοκρατία hreokratía) est un documentaire sorti en 2011 de deux journalistes grecs : Katerina Kitidi et Aris Hatzistefanou. Le film traite principalement de la crise de la dette grecque de 2010, et prend pour exemple le cas de l’Equateur, et montre comment ce pays a réussi à s’en sortir grâce à un audit de sa dette et en répudiant une partie de sa dette. Les fondateurs du projet Debtocracy soutiennent que la Grèce doit suivre la même voie en commençant par créer une commission d’audit de la dette souveraine puis en sortant de l’euro. Ce film a connu un vif succès en Grèce. Près de 500 000 personnes ont visionné le film une semaine après sa sortie sur internet, plus d’un million quelques semaines plus tard. Il faut également savoir que le projet a été intégralement financé par des donations.
  • Bibliographie

    • Au coeur de la monnaie : Systèmes monétaires, inconscient collectif, archétypes et tabous de Bernard Lietaer, Editions Yves Michel
    • Monnaies régionales : De nouvelles voies vers une prospérité durable de Bernard Lietaer et Margrit Kennedy, Editions Charles Léopold Mayer
    • De l’innovation monétaire aux monnaies de l’innovation de Jean-Michel Cornu, FYP EDITIONS
    • Une monnaie nationale complémentaire : Pour relever les défis humains et écologiques Philippe Derruder , André-Jacques Holbecq, Editions Yves Michel
    • Expérimentation d’une monnaie complémentaire locale. Étudiants à Télécom Bretagne – Groupe 35 : Cécile Abraini, Hamza Elkhalloufi, Baptiste Navez, Mehdi Nemri, Romain Russier Da Teng. Encadrants : Myriam Le Goff-Pronost, Inna Lyubareva et Éric Cousin. Client : Chrysalide. Soutien : l’ADESS (État de l’art, Année scolaire 2010/2011. A l’attention du groupe de pilotage)
    • Aux origines de la monnaie sous la direction d’Alain Testart, édition errance, 2001
Publicités

2 réflexions au sujet de « Une monnaie locale à Salon ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s